Direction artistique

© Festival de Saint-DenisLa Chambre aux échos est la seule compagnie de théâtre musical dirigée ensemble par un metteur en scène et un chef d’orchestre. De la genèse d’un projet à sa création, chaque étape et avancée artistiques sont réalisées en concertation : chacun apporte son expérience particulière de sa discipline, pour déboucher sur une expression artistique partagée, cohérente et innovante. Ce modèle de collaboration renoue avec une tradition du théâtre musical, qui remet au premier plan l’acte d’œuvrer ensemble – et plus largement avec un groupe de professionnels de différentes disciplines et spécialités – au service de la vision engagée d’un art total.

Aleksi Barrière / metteur en scène / co-directeur artistique
Aleksi Barrière

Aleksi Barrière est né en 1989 à Paris. Il découvre le théâtre comme forme transdisciplinaire en œuvrant sur plusieurs spectacles et happenings en tant que comédien, dramaturge et assistant aux côtés de la metteure en scène Sarah Méadel, avec qui il cosigne par la suite sa première mise en scène, La Leçon de Ionesco, en 2006. C’est à la même époque qu’il fait ses premiers pas en tant que traducteur de textes dramatiques (Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare notamment), un travail du texte au plus près du plateau qui est depuis au cœur de sa pratique protéiforme.

En parallèle de ses études de philosophie (Université de Paris-1) et de mise en scène et scénographie (Faculté de Théâtre de Prague), il continue de se nourrir de différentes influences en collaborant en tant qu’assistant avec le metteur en scène Peter Sellars (Opéra de Sante Fe, 2008) et avec la compagnie d’arts multimédias Image Auditive, avec qui il a travaillé en tant que metteur en scène et scénographe, notamment sur une version de Wozzeck d’Alban Berg (Royal Festival Hall, Londres, 2009) et un concert-vidéo mis en scène (Miller Theater, NYC, 2014). Le médium vidéo fait partie intégrante de sa démarche, au sein de ses spectacles et dans des formats dédiés. Il a par ailleurs accompagné en tant que dramaturge l’aventure d’une version de chambre du Ring de Wagner montée par la compagnie T&M sous la direction d’Antoine Gindt (tournée européenne en 2011).

Son activité de metteur en scène se déploie de manière internationale : outre plusieurs spectacles montés et tournés en République tchèque allant du répertoire élisabéthain à l’écriture collective en passant par le théâtre de Jean Genet, il a proposé une version de l’opéra de Kim B. Ashton the boy, the forest and the desert (Grimeborn Festival, Londres, 2011) et a été invité par des structures telles que le CNSMDP (La Voix humaine, 2013), le Festival READ à Helsinki (Babel, 2014), le Trap Door Theatre de Chicago (Letter of Love, 2018), la Staatsoper Hamburg (Das Floß, 2018), l’Autunnale de Bergen (Bogoluchie, 2018). Mais c’est surtout au sein de la compagnie La Chambre aux échos, qu’il a fondée avec le chef d’orchestre Clément Mao-Takacs, qu’il développe les formes de théâtre musical originales et engagées qui constituent son cœur de cible. Mettant l’accent sur les écritures contemporaines, la transdisciplinarité et la porosité des formes et des publics, le collectif travaille à échelle européenne, et sa version de La Passion de Simone de Kaija Saariaho (créée en 2013) a tourné dans divers festivals et maisons d’opéra dans sept pays différents. Violences, théâtre musical sur des œuvres de Juha T. Koskinen et Hans Werner Henze, a été créé à l’Opéra national de Finlande en février 2019.

Auteur de nombreux textes littéraires et critiques, il a notamment été mis en musique par Kaija Saariaho, Diana Syrse et Juha T. Koskinen, et signe régulièrement articles pour des revues (théâtres & musiques, Tempus perfectum, Music & Literature…), des institutions lyriques telles que l’Opéra de Paris, et des catalogues d’exposition et livres d’art. Il intervient en tant que conférencier et animateur d’activités pédagogiques dans les territoires, dans des cadres scolaires et hospitaliers notamment, démarche qui est aussi centrale à l’éthique de création et diffusion de La Chambre aux échos. Il collabore également en tant que conseiller artistique aux programmes du Secession Orchestra de Clément Mao-Takacs, pour lequel il a écrit de nombreux textes musicographiques.

Boursier du Festival de Bayreuth (2011), du réseau ENOA (ateliers au Festival d’Aix-en-Provence en 2010 et au LOD à Gand en 2012), et depuis 2015 de l’Akademie Musiktheater Heute de la Deutsche Bank, il rédige une thèse de doctorat sur le travail de Peter Sellars, et son anthologie commentée sur les rapports théâtre/musique sera prochainement publiée par les éditions de la Philharmonie de Paris.

Clément Mao-Takacs / chef d'orchestre / co-directeur artistique
Clément Mao-TakacsCARRIÈRE | Clément Mao – Takacs est l’une des étoiles montantes de la nouvelle génération de chefs d’orchestre. Il est diplômé du Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris et de l’Accademia Chigiana de Sienne et a reçu le Prix « Jeune Talent » de la Fondation del Duca. En tant que chef invité, il a dirigé le Norwegian Radio Orchestra, Stavanger Symphony, Oslo Philharmonic, Odense Symphony, Orchestre des Pays de La Loire, Orchestre Symphonique de Bretagne, Orchestre de Paris, Festival Orchestra of Sofia, Avanti! Chamber Orchestra Finland, ICE Ensemble et Bit 20 Bergen.

DIRECTION ARTISTIQUE | En 2012, il a fondé SECESSION ORCHESTRA, dont il est à la fois le directeur artistique et musical. Clément Mao – Takacs est également le créateur et le directeur artistique des festivals INTERVALLES (Île-de-France) et TERRAQUÉ (Carnac, Morbihan) et codirige avec le metteur en scène Aleksi Barrière la compagnie La Chambre aux échos (théâtre musical et opéra de chambre).

RÉPERTOIRE | Son répertoire très large va de la musique ancienne à la création contemporaine ; s’il est reconnu pour ses interprétations de la musique de Wagner, Mahler, Strawinsky et de la première moitié du 20e siècle, Clément Mao – Takacs est aussi un amoureux fervent du répertoire classique et romantique. Spécialiste de la musique de Kaija Saariaho, Clément Mao – Takacs a dirigé la création mondiale et les premières nationales de nombreuses œuvres de la compositrice, dont son opéra La Passion de Simone et le cycle pour voix et orchestre Quatre Instants, qui lui est dédié.

ENREGISTREMENTS | Les enregistrements de Clément Mao – Takacs incluent Adieupour Crystal Classics de Stockhausen, un disque de la musique de Jacques Ibert pour Timpani (récompensé de « 5 diapasons » par le magazine DIAPASON), la Fantaisie pour piano et orchestreavec SECESSION ORCHESTRA et Jonas Vitaud (piano) pour Mirare. En 2019 est sorti son CD consacré à la musique de Saariaho avec Oslo Philharmonic, récemment nominé au Spelleman Prisen. En 2020, ses enregistrements à l’Auditorium du Louvre avec SECESSION ORCHESTRA sortiront en mai et octobre, et forment les premiers opus d’une nouvelle collection.

EN OUTRE | Clément Mao – Takacs poursuit également une carrière de pianiste et compositeur. Chercheur en littérature comparée et arts du spectacle, il publie régulièrement textes et articles (éditions Actes Sud, Gallimard, CNRS).

http://www.clementmaotakacs.com/