Direction artistique

© Festival de Saint-DenisLa Chambre aux échos est la seule compagnie de théâtre musical dirigée ensemble par un metteur en scène et un chef d’orchestre. De la genèse d’un projet à sa création, chaque étape et avancée artistiques sont réalisées en concertation : chacun apporte son expérience particulière de sa discipline, pour déboucher sur une expression artistique partagée, cohérente et innovante. Ce modèle de collaboration renoue avec une tradition du théâtre musical, qui remet au premier plan l’acte d’œuvrer ensemble – et plus largement avec un groupe de professionnels de différentes disciplines et spécialités – au service de la vision engagée d’un art total.

Aleksi Barrière / metteur en scène / co-directeur artistique
Aleksi Barrière

Aleksi Barrière est né en 1989 à Paris. Il découvre le théâtre comme forme transdisciplinaire en œuvrant sur plusieurs spectacles et happenings en tant que comédien, dramaturge et assistant aux côtés de la metteure en scène Sarah Méadel, avec qui il cosigne par la suite sa première mise en scène, La Leçon de Ionesco, en 2006. C’est à la même époque qu’il fait ses premiers pas en tant que traducteur de textes dramatiques (Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare notamment), un travail du texte au plus près du plateau qui est depuis au cœur de sa pratique protéiforme.

En parallèle de ses études de philosophie (Université de Paris-1) et de mise en scène et scénographie (Faculté de Théâtre de Prague), il continue de se nourrir de différentes influences en collaborant en tant qu’assistant avec le metteur en scène Peter Sellars (Opéra de Sante Fe, 2008) et avec la compagnie d’arts multimédias Image Auditive, avec qui il a travaillé en tant que metteur en scène et scénographe, notamment sur une version de Wozzeck d’Alban Berg (Royal Festival Hall, Londres, 2009) et un concert-vidéo mis en scène (Miller Theater, NYC, 2014). Le médium vidéo fait partie intégrante de sa démarche, au sein de ses spectacles et dans des formats dédiés. Il a par ailleurs accompagné en tant que dramaturge l’aventure d’une version de chambre du Ring de Wagner montée par la compagnie T&M sous la direction d’Antoine Gindt (tournée européenne en 2011).

Son activité de metteur en scène se déploie de manière internationale : outre plusieurs spectacles montés et tournés en République tchèque allant du répertoire élisabéthain à l’écriture collective en passant par le théâtre de Jean Genet, il a proposé une version de l’opéra de Kim B. Ashton the boy, the forest and the desert (Grimeborn Festival, Londres, 2011) et a été invité par des structures telles que le CNSMDP (La Voix humaine, 2013) et le Festival READ à Helsinki (Babel, 2014). Mais c’est surtout au sein de la compagnie La Chambre aux échos, qu’il a fondée avec le chef d’orchestre Clément Mao-Takacs, qu’il développe les formes de théâtre musical originales et engagées qui constituent son cœur de cible. Mettant l’accent sur les écritures contemporaines, la transdisciplinarité et la porosité des formes et des publics, le collectif a récemment tourné notamment en Belgique, en Croatie, au Danemark et en Pologne, et sa version de La Passion de Simone de Kaija Saariaho (créée en 2013) a tourné la saison dernière à New York et en Norvège (Festival International de Bergen). En 2018 il sera metteur en scène invité au Trap Door Theatre de Chicago et à la Staatsoper Hamburg.

Auteur de nombreux textes littéraires et critiques, il a notamment été mis en musique par Kaija Saariaho, et signe régulièrement articles pour des revues (théâtres & musiques, Tempus perfectum, Music & Literature…), des institutions lyriques telles que l’Opéra de Paris, et des catalogues d’exposition et livres d’art. Il intervient en tant que conférencier et animateur d’activités pédagogiques dans les territoires, dans des cadres scolaires et hospitaliers notamment, démarche qui est aussi centrale à l’éthique de création et diffusion de La Chambre aux échos. Il collabore également en tant que conseiller artistique aux programmes du Secession Orchestra de Clément Mao-Takacs, pour lequel il a écrit de nombreux textes musicographiques.

Boursier du Festival de Bayreuth (2011), du réseau ENOA (ateliers au Festival d’Aix-en-Provence en 2010 et au LOD à Gand en 2012), et depuis 2015 de l’Akademie Musiktheater Heute de la Deutsche Bank, il rédige une thèse de doctorat sur le travail de Peter Sellars, et son anthologie commentée sur les rapports théâtre/musique sera prochainement publiée par les éditions de la Philharmonie de Paris.

Clément Mao-Takacs / chef d'orchestre / co-directeur artistique
Clément Mao-Takacs
Clément Mao – Takacs est l’une des étoiles montantes de la nouvelle génération de chefs d’orchestre.

Diplômé du CNSMDP ainsi que de l’Accademia Chigiana de Sienne, il est lauréat du Festival de Bayreuth et a reçu le Prix « Jeune Talent » 2008 décerné par la Fondation del Duca (Institut de France / Académie des Beaux-Arts). En 2013, il est le premier chef d’orchestre à devenir lauréat de la Fondation Cziffra.

Sa carrière de chef d’orchestre commence très jeune puisqu’à l’âge de 15 ans, il dirige son premier concert à la Salle Gaveau (Paris). Il devient l’assistant de Janos Komives (Opéra National de Budapest, 2002 ; enregistrements et concerts en France 2002-2005) puis du directeur musical de l’Opéra de Rome, Gianluigi Gelmetti (2003-2008) ; parallèlement, il reprend en France la direction de l’orchestre Sérénade 2004-2010. Il a notamment été invité par la Camerata Strumentale « Città di Prato », les orchestres du CNSMDP, le Festival Orchestra de Sofia, les ensembles Aquilon et Initium, l’Orchestre Symphonique de Bretagne. Depuis 2016, il a entamé une collaboration avec Avanti! Chamber Orchestra et BIT 20 Ensemble, et fait ses débuts américains à New-York avec ICE Ensemble. Lors de la saison 2017/2018, il dirigera l’Orchestre de la Radio Norvégienne, l’Orchestre des Pays de la Loire (Haydn, Saariaho, Mendelssohn), puis l’Orchestre symphonique d’Odense (Mahler), l’Orchestre symphonique de Stavanger et le Philharmonique d’Oslo. En 2011, il a créé SECESSION ORCHESTRA, qu’il dirige artistiquement et musicalement.

Sa maîtrise technique, sa connaissance étendue du répertoire et son exigence sont reconnues et appréciées ; Il dirige avec le même enthousiasme le grand répertoire (Mozart, Beethoven, Schubert, Brahms…) ; une dilection particulière le porte vers la fin du 19ème siècle et le début du 20e (Mahler, Debussy, Ravel, Bartók ou Strawinsky…), et il consacre aussi une part importante de son activité à la musique contemporaine : il est le dédicataire et le créateur de nombreuses pièces (Bargielski, Ballereau, Komives, Feldman, Sikorski, Svensson, Letouvet, Adams, Bonfill, Vestergård, O’Hare, Ottander, Tarnanen, Stubbe-Tejbjaerg, Motsch, Mu-Xuan Lin, Vincze, Ashton, Lang, Sciarrino, Koskinen, Thorvasldottir, Abrahamsen…). Spécialiste de la musique de Kaija Saariaho, il a dirigé les créations de la version de chambre de La Passion de Simone aux festivals Melos-Ethos (Slovaquie), Codes (Pologne), Njord Biennale (Copenhague), Saint-Denis ainsi qu’à La Comédie – Scène Nationale de Clermont-Ferrand (France), à Bergen (Norvège), à New-York (USA). Il a dirigé la pièce iconique Lichtbogen et la création danoise des concertos pour violoncelle Notes on Light et Amers et a également donné à plusieurs reprises de nombreuses pièces de la compositrice (Festival Novalis, BOZAR Opening Night, FIAF, NJORD Biennale) ; en 2017 il a créé lors du festival Présences (Radio-France) la version de chambre de Quatre Instants, qui lui est dédiée. Il enregistrera un CD monographique des œuvres de la compositrice pour BIS Records, incluant Circle Map, Neiges, Vers toi qui es si loin et le concerto Graal Théâtre qu’il dirigera à quatre reprises en 2018.

Le répertoire lyrique est important pour cet amoureux de la littérature et de l’art dramatique, qui conçoit l’opéra comme le lieu d’intenses collaborations. Il entretient des liens d’amitiés avec plusieurs acteurs et metteurs en scènes aux univers variés au premier rang desquels il faut citer Aleksi Barrière avec lequel il a créé et codirige la compagnie La Chambre aux échos.

Clément Mao – Takacs a enregistré la pièce Adieu de Stockhausen (Crystal Classics), ainsi qu’un disque consacré à Jacques Ibert (Timpani) qui a reçu 5 « Diapasons » par le magazine du même nom.

Clément Mao – Takacs poursuit aussi une carrière de pianiste, soliste et chambriste. Partenaire de plusieurs instrumentistes et artistes lyriques, a s’est produit dans une tournée Rising Star dans les plus grandes salles d’Europe avec la soprano Omo Bello. Également compositeur, Clément Mao – Takacs écrit principalement pour la voix comme pour l’orchestre ; il réalise également de nombreuses orchestrations et arrangements. Il possède un DEA de littérature comparée, achève deux doctorats en arts du spectacle et littérature comparée, et publie régulièrement textes et articles. Il est également conseiller artistique pour plusieurs festivals, et a créé et dirige deux festivals, l’un en Bretagne (Terraqué) et l’autre à Paris (Intervalles).

http://www.clementmaotakacs.com/